Die Banlieue, Verortung der “classes populaires” ? Sektion 11 des 13. Kongress des Frankoromanistenverbands in Wien

Vom 22. – 24.09.2022 findet der Frankoromanistentag in Wien statt. Gemeinsam mit meinen französischen Kolleginnen Constance Barbaresco und Sybila Guéneau leite ich eine Sektion zur medialen Darstellung der französischen Banlieue, angefangen im 19. Jahrhundert bis ins zeitgenössische Kino. Dabei werden wir insbesondere die Rolle der Banlieue als Verräumlichung der “classes populaires”, als Gefahrenort, aber auch als Kern der französischen Traditionen und der Populärkultur untersuchen. In den folgenden Absätzen folgt die Kurzvorstellung der Sektion und das Programm auf Französisch

Tout travail sur la « banlieue » se heurte à des difficultés de définition tant le terme recouvre des notions aussi bien juridiques, géographiques, sociologiques et culturelles que symboliques. Si ce mot qualifie les espaces qui se trouvent dans les alentours et sous la dépendance d’une grande ville, son découpage spatial n’est ni continu ni homogène dans le temps. Il est pourtant possible d’aborder la banlieue en étudiant les imaginaires culturels et sociaux (Castoriadis) projetés sur elle.

Au début du XIXe siècle, la littérature participe à la construction d’une, ou plutôt des identités de la banlieue comme espace dédié aux pratiques de plusieurs strates de la société. Nous voulons nous intéresser en particulier à la représentation des classes populaires en banlieue, source d’une vaste production littéraire aux XIXe et XXe siècles, puis cinématographique au XXe et XXIe siècles, qui imprègne les mentalités et s’inscrit dans le patrimoine culturel de certaines communes.

D’abord, la littérature façonne des images de banlieue verte – celle des champs, des bois et des bords de l’eau –, en s’emparant de pratiques récréatives des classes populaires parisiennes (de Kock, Maupassant, les frères Goncourt, Zola, Daudet). A la fin du XIXe et dans la première moitié du XXe siècle, d’autres couleurs banlieusardes apparaissent en littérature. Teinté de noir, de gris, de marron ou de rouge (Fourcaut) cet espace se met à incarner la marginalité, la précarité, la menace ou le crime (Céline, Marmouset, Queneau, Bove, Simenon). En France, la littérature policière – plus particulièrement le roman noir puis le mouvement du « néo-polar » – est la première à documenter la réalité sociale des grands ensembles de la banlieue parisienne dans le domaine de la fiction littéraire. La banlieue cristallise ainsi plusieurs facettes du « peuple » auxquelles nous voulons nous confronter.

La littérature n’étant pas isolée dans sa production d’imaginaires banlieusards, il est possible d’élargir les interventions à d’autres corpus culturels comme le cinéma, la photographie ou la chanson/le rap. Afin de peindre un vaste panorama, cette section se propose de se focaliser sur des œuvres issues de l’espace francophone depuis le XIXe siècle jusque dans l’époque contemporaine.

Pendant le colloque, nous poursuivrons les principaux axes de recherche suivants :

  • L’imaginaire social de la banlieue : histoire de la construction culturelle d’images de la banlieue, par des comparaisons médiales
  • Mise en récit des pratiques populaires : analyses des relations entre les espaces péri-urbains et le populaire dans la narration et dans l’écriture
  • Criminalisation, marginalisation et menaces : sur les stratégies de la mobilisation émotionnelle (peur, sidération) de l’espace péri-urbain dans les médias.
  • Fiction et référentialité : questions des relations entre l’univers fictionnel et la réalité sociale et spatiale de la banlieue   
  • Esthétique et politique : sur les conséquences politiques d’une mise en récit de la périphérie urbaine.

Bibliographie 1 : sur les représentations des « peuples » en banlieue

Cannon, James. 2015. The Paris Zone: A Cultural History, 1840-1944. Farnham: Ashgate.
Corbin, Alain (ed.). 1995. L’Avènement des loisirs (1850-1960). Paris: Aubier.
Csergo, Julia. 2011. La partie de campagne: une représentation du loisir périurbain, fin XIXe-début XXe siècle. In Myriam Tsikounas (ed.), Imaginaires urbains. Du Paris romantique à nos jours, 115–156. Paris: Le Manuscrit.
Csergo, Julia. 2004. Parties de campagne. Loisirs périurbains et représentations de la banlieue parisienne, fin XVIIIe-XIXe siècles. Sociétés et représentations 17. 15–50.
Fourcaut, Annie (ed.). 1992. Banlieue rouge 1920-1960. Années Thorez, années Gabin: archétype du populaire, banc d’essai des modernités. Paris: Autrement, Mémoires/Histoire.
Fourcaut, Annie. 2000. Aux origines du film de banlieue: les banlieusards au cinéma (1930-1980). Sociétés et représentations 8. 113–127.
Fourcaut, Annie. 2004. Entre Gabin & Marina Vlady: les banlieusards au cinéma pendant les Trente Glorieuses. In Gauvard, Claude & Jean-Louis Robert (eds.), Être parisien, 587–596. Paris: Publications de la Sorbonne.
Gérôme Noëlle, Danielle Tartakowski & Claude Willard (eds.). 1988. La Banlieue en fête: de la marginalité urbaine à l’identité culturelle. Saint-Denis: Presses universitaires de Vincennes.
Le Pajolec, Sébastien & Jean-Jacques Yvorel. 2011. Du « gamin de Paris » aux « jeunes de banlieue », évolution du stéréotype. In Tsikounas, Myriam (ed.), Imaginaires urbains du Paris romantique à nos jours, 191–246. Paris: Le Manuscrit.
Rabault-Mazières, Isabelle. 1997. Les Parisiens « aux champs ». Banlieue et loisir au XIXe siècle. Villes, histoire et culture 2/3. 177–197.
Schilling, Derek. 2002. La grande banlieue d’Eugène Dabit. Essai de géopoétique historique. Poétique 131. 331–355.
Van Waerbeke, Jacques. 1991. Images d’espaces de la banlieue de Paris (XIXe et XXe siècles): étude de géographie culturelle. Lille: Atelier national de reproduction des thèses.
Van Waerbeke, Jacques. 1996. La poétique spatiale des représentations de la banlieue parisienne. Géographie et cultures 19. 51–78.

Bibliographie 2 : outils théoriques

Amossy, Ruth & Anne Herschberg-Pierrot. 1997. Stéréotypes et clichés: langue, discours, société. Paris: Nathan.
Amossy, Ruth & Anne Herschberg-Pierrot. 1991. Les idées reçus: sémiologie du stéréotype. Paris: Nathan.
Avenel, Cyprien. 2009. La construction du « problème des banlieues » entre ségrégation et stigmatisation. Journal français de psychiatrie 34.3. 36–44.
Benjamin, Walter. 2003. Paris, capitale du XIXe siècle: exposé. Paris: Éditions Allia.
Blanc, Jean-Noël. 1991. Polarville: images de la ville dans le roman policier. Lyon: Presses Universitaires de Lyon.
Bleton, Paul. 2012. Meurtre ne rime à rien: La ville dans le roman policier français des années 1958-1981. Revue critique de Fixxion contemporaine. www.revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx10.03/932.
Castoriadis, Cornelius. 1975. L’Institution imaginaire de la société. Paris: Éditions du Seuil.
Chartier, Roger. 1989. Le monde comme représentation. Annales ESC 6. 1505–1520.
Collot, Michel. 2014. Pour une géographie littéraire. Paris: Editions Corti.
Dubois, Jacques. 2005. Le roman policier ou la modernité. Paris: Armand Colin.
Jouve, Annie. 1996. La France des villes, le temps des métropoles. Rosny: Breal.
Lefebvre, Henri. 1968. Le droit à la ville. Paris: Éditions Anthropos.
Lefebvre, Henri. 1968. L’irruption de Nanterre au sommet. L’Homme et la société 8. 49–99.
Marchal, Hervé. 2018. La sociologie urbaine. Paris: Presses Universitaires de France.
Merrifield, Andy. 2002. Metromarxism: A tale of the marxist city. New York: Routledge.
Moretti, Franco. 2000 [1997]. Atlas du roman européen: 1800-1900. Paris: Seuil.
Nitsch, Wolfram. 2015. Topographien: Zur Ausgestaltung literarischer Räume. In Jörg Dünne & Andreas Mahler (eds.), Handbuch Literatur & Raum, 30–40. Berlin/Munich/Boston: De Gruyter.
Westphal, Bertrand, 2007. La Géocritique, Réel, Fiction, Espace. Paris: Éditions de Minuit.
Westphal, Bertrand, 2001. La Géocritique mode d’emploi. Limoges: PULIM.

Lien/Link

Hier klicken, um das Programm der Sektion anzusehen.


OpenEdition schlägt Ihnen vor, diesen Beitrag wie folgt zu zitieren:
Matthias Kern (5. September 2022). Die Banlieue, Verortung der “classes populaires” ? Sektion 11 des 13. Kongress des Frankoromanistenverbands in Wien. Soziofiktion. Abgerufen am 23. Juli 2024 von https://doi.org/10.58079/ui43


Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search